Étiquettes

, , , , , ,

Marie Desaulles – Au de là de la vie la confiance.

Atelier portatif du 25 décembre 2016

-Confiance, le Maître mot de la journée. Un Jour et demi à évoluer en tempête de surface. Il est vrai que si je reste collé au masque de surface et que je cherche à comprendre le pourquoi du comment, à faire des constructions mentales, tout devient difficile, mon futur s’obscurcit.

-Le monde de la forme est une illusion tenace. J’ai ressenti une pression de surface toute la journée, j’ai planté des graines de confiance à chaque fois que possible. J’ai observé cette expérience comme une résistance, je l’ai observé en conscience, en la vivant de l’intérieur.

-Il y a deux possibilités: croire en la surface, qui paraît tellement vrai et solide, ou faire confiance en l’invisible, la FOI en quelque chose que je ne vois pas. La Foi ne s’atteint pas de l’extérieur, parce que peu importe les preuves reçues, elles ne seront jamais suffisantes pour le mental qui ne croit qu’en la surface et met en doute systématiquement toute les preuves d’une réalité invisible. Quand une expérience confirme la présence de l’invisible, d’abord elle prend au tripes, puis le mental très rapidement la met en doute jusqu’à la détruire.

-Dans la vrai Foi de la Vérité, il n’y a plus aucune tension, aucune résistance, aucun doute, tout devient fluide.

-Jour de noël, naissance symbolique du Christos en moi, Sol Invictus, la Conscience Invincible en moi, ma conscience qui vit dans l’instant présent. En vivant l’instant présent, je deviens Maître du Temps.

-Le mental ne vit pas l’instant présent il vit soit dans les ruines de mon passé, soit dans le contrôle illusoire de mon futur. La Conscience Invaincue observe les pensées du mental, mais n’y croit pas, elle sait qu’elles sont un outil de séparation, il n’y a pas de séparation dans l’instant présent, l’instant présent EST dans l’Unité de ce qui EST. Le mental est un code de séparation, la Conscience est un Flux Unitaire.

-La Conscience utilise le temps pour ce qu’il est, une succession d’instant présent, elle se laisse porter par le flux de la vie. Le mental essaie de s’agripper au passé, le connu pour construire un futur sous contrôle, mais un futur sous contrôle du connu, n’est pas un futur, c’est un passé qui tourne en boucle, prisonnier d’un labyrinthe. Le labyrinthe espace-temps-matière.

-Être conscient c’est être conscient de ses pensées, les observer et en voir le but, l’objectif sous-jacent.

-Être conscient n’est pas être conscient du monde, car je suis conscient du monde avec mes pensées, c’est donc une perception du monde et non une conscience du monde.

-Être conscient c’est être conscient de ses pensées, car ce sont mes pensées qui font le monde, qui font ma perception du monde, le monde n’existe pas, il n’existe qu’une perception de monde, le monde en lui-même n’est pas solide, c’est un espace neutre sur lequel je pose un ressenti, ce ressenti est analysé par mon mental,  puis mon mental construit le monde…

-Le monde, les événements, les situations que j’observe sont toujours des pensées passées, mes mémoires projetées dans le futur. Même si ce texte est déjà du passé, il n’existe que dans le moment présent de celui qui le lit.

Seul le moment présent existe…Confiance.

E.S.B.-

Publicités