Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

perce-voir, les couleurs de l'esprit

Notre place sur terre a longtemps était une énigme pour beaucoup d’entre nous. Nous avons cherché un sens à donner à nos vies dans ce monde matérialiste, étrange, dans lequel nous ne nous reconnaissons pas. Un monde mental si différent du reste de l’Univers.

Enfants, nous ne trouvions pas notre place dans ce corps, comme enchaînés par nos cinq sens. Nous trouvions refuge dans le silence, la contemplation, le rêve. Nous rêvions le jour, nous rêvions la nuit, notre pays imaginaire était beau, pur, paisible, tout était à sa place, nous aussi, nous étions le <bonne-heure>.

Nous avons grandi, il a fallu prendre le chemin de l’école et du temps. Changer d’environnement, rejoindre le monde physique et ses habitants. Chemin sinueux et chaotique, labyrinthe de l’esprit où nous avons su nous perdre, survivre dans la marge. Le savoir commun du croire sans douter y prend toute sa place, lignes bleues, barrées sur l’horizon.

Pour nous ce monde est illusion, pâle reflet éphémère d’une réalité supérieure, pour eux, ce monde matérialiste est réalité figée dans le néant cartésien.

Apparaître- Paraître- Disparaître.

C’est une triste méthode d’enseigner et de « perce-voir » la Vie.

Avant de pénétrer ce temple du croire sans douter, nous étions sensibilités intuitives, la conscience de rêver le possible, nous étions VIVANTS. Doucement on nous a enseigné un nouveau système de pensées.

Le mode punition et récompense a capté notre attention, la répétition a introduit de l’information manipulée dans notre cerveau.

Croire sans douter, le vrai, le faux, le bien, le mal, l’acceptable ou non, la façon de se comporter, de juger, de se juger, nous avons appris la peur de tout et de tous, le fractionnement.

Mais nous sommes seuls gardiens de nos âmes et nous avons toujours douté de ces enseignements. Nous avons créé une situation d’échec, pour sortir de ce jeu de pions où le Roi cartésien doit détruire par tous les moyens possible le Roi de l’intelligence intuitive.

Nos temples d’adorations ne seront jamais des centres commerciaux, nos idoles ne seront jamais des anges de la télé- réalité.

Nous avons cherché l’énigme de notre vie dans les enseignements d’une religion qui se cache derrière des symboles, des incantations, des rituels et des textes récités sans âmes. Pourtant les livres sacrés sont si beaux, quand ils ne sont pas profanés par l’interprétation égotique de l’Homme.

L’interprétation de l’église est impénétrable, gardée également par le commandement du croire sans douter, on nous a proposé l’enfer ou le paradis contre quelques pièces, nous espérions plus de subtilité, Croix de Cristal , je vous épargnerais l’enfer.

Nous avons essayé de nous intégrer dans la vie dite active, une vie programmée pour la carrière et le désir cynique de pouvoir, de célébrité, on nous a fixé des objectifs, des idéaux, que nous n’avons jamais cherché à atteindre.

Le marché du travail repose sur des règles et des lois qui n’ont de valeurs que marchandes, valeurs que notre esprit ne comprend pas, et refuse. Il nous est impossible d’intégrer une société profondément malade.

Ce gigantesque trou noir économique concentre toutes ses énergies en son centre égotique dont l’intelligence artificielle s’invente un soi-disant sens de solidarité et même de spiritualité. C’est une vision de la vie enfermée sur elle même, totalement isolée du corps de l’Univers. Une vision de la vie, mise en scène par les faux pouvoirs, où tous les acteurs sont interchangeables mais gardent l’illusion de l’individualité. Chaque chose à sa place, chaque place à sa chose, et chaque chose est interchangeable. Un programme virtuel, dans un mental lobotomisé, un corps empoisonné comme source de profit. C’est une bien triste méthode d’agir.

L’Homme est la seule espèce sur terre qui évolue en éradiquant toutes formes de vies, en détruisant son environnement, en menaçant sa propre survie…………

Pourtant ici, sur terre, les lois de l’Univers ne sont pas différentes.

Quelle sorte d’espace-temps sépare l’Homme de la Terre et du reste de l’Univers ?

Quelle sorte d’espace-temps sépare l’homme civilisé des autres espèces avec lesquelles il partage la planète et ses ressources?

Quelle sorte d’espace-temps sépare l’Homme de l’homme?

Quelle sorte d’espace-temps sépare le maître de son esclave?

Quelle sorte d’espace-temps sépare la multinationale de ses collaborateurs?

Quelle sorte d’espace-temps sépare l’esclave de l’esclave?

Quelle sorte d’espace-temps me sépare de vous?

L’Homme est avant tout un être vibratoire, chaque atome de son corps est en constante vibration, toutes ses sensations sont d’origines vibrationnelles.

L’Homme est un être multidimensionnel:

Physique-émotionnel, mental et spirituel.

Choisir de vivre sur un niveau plutôt que sur un autre ne dépend que de nous. Vivre sur des niveaux de vie supérieurs est un acte libérateur.

Nous sommes au plus profond de nous en constante interconnexion avec notre environnement, nous sommes des êtres doués de libre arbitre et de pouvoir de création, nous portons en nous l’entière responsabilité de nos choix de vie. Nous vivons dans un Univers infini, connecté, équilibré où tout est à sa place, nous y avons un rôle important à jouer.

L’homme possède une conscience puissante et lumineuse qui lui permet d’activer des Forces Évolutives et d’accéder ainsi à d’autres dimensions, des dimensions où les pensées actives et les émotions justes sont reliées à la Vie, à notre Mère-Terre, au reste de l’Univers.

Nous devons prendre conscience de l’entière responsabilité que nous exerçons sur notre destinée.

Nous devons prendre conscience du Génocide sans précédent que nous infligeons à la Vie dans son ensemble.

Nous devons prendre conscience que la Terre survivra sans nous, mais que nous ne survivrons pas sans Elle.

L’évolution technologique et sa transformation en un système basé uniquement sur le profit et le matérialisme, a de toute évidence éloigné l’humanité de cette connexion qui la reliait au reste de l’Univers.

Plus nous évoluons technologiquement, plus nous régressons spirituellement.

Sommes nous devenus des machines sans libre arbitre?

Ou sommes nous des Êtres de lumière vibrationnelle et sensitive?

Un Être de lumière illumine de l’intérieur.

L’Ego ne brille que par le regard des autres.

Quel choix avons nous fait : Être ou paraître?

Avons nous donc oublier qui nous sommes?

Nous sommes les enfants de la Terre, nés dans la Mer, une vibration cristallisée dans l’Éther.

Nos vrais lois existent depuis la nuit des temps, sans elles nous n’existerions pas: L’Unité, l’Amour, l’Énergie primordiale, les énergies, les forces, les vibrations, la gravité, l’équilibre, la conscience, le partage, l’intuition de l’évolution, la conscience d’Être en vie, le respect de notre vie, le respect de la Vie, le Pouvoir Créateur de notre Terre.

Le seul vrai Pouvoir, la seule vraie connexion que nous n’aurons jamais au Pouvoir, c’est notre relation à la Terre-Mère. Nous ne sommes pas des êtres exceptionnels séparés de la terre ni du reste de la vie, nous en faisons partie intégrante, le monde ne tourne pas autour de nous, le monde ne nous a pas attendu pour exister.

La peur, l’illusion, l’oppression et l’économie de marché, ne sont pas des valeurs, elles n’ont aucun pouvoir réel, elles n’ont de pouvoirs que ceux que nous leur donnons. Il n’y a qu’une Valeur, qu’un Pouvoir c’est notre connexion primordiale à la Vie, au Vivant à la Terre, nous lui devons le respect, elle nous a donner la vie, elle n’est pas responsable de notre mal-être.

Pour que nous puissions vivre comme des consommateurs, une partie de la planète crève de faim et de soif, et le pire dans tout cela c’est que cette surconsommation ne nous rend même plus heureux, elle nous rend juste malade physiquement et mentalement. Elle nous détruit comme nous les détruisons. Nous sommes tous connectés, nous trouverons le bonheur et la paix quand la Terre sera heureuse et en paix.

En faisant souffrir les animaux que nous consommons, nous consommons de la souffrance et nous en souffrons.

En éloignant nos fruits et légumes de la terre et du soleil, nous nous éloignons de nos racines et nous en souffrons.

En séparant notre alimentation de son milieu naturel, en la modifiant, nous nous séparons de la nature et nous en souffrons.

Il n’y a rien de spirituel dans ces mots, il y a juste du bon sens, Un-Sens-Comme-UN. Nous étions la Planète bleu, nous sommes devenus la Planète souffre.

Quelles valeurs allons nous enseigner à nos enfants?

Allons nous persister dans nos erreurs sous prétexte quelles nous ont été enseignées par nos aînés?

Sont elles justes pour autant?

Avons nous trouver le bonheur dans ces enseignements ?

Avons nous trouver le bonheur dans ces modes de vies ?

Allons nous continuer de croire et de faire croire en ces mensonges sous prétexte qu’ils sont mensonges communs?

Allons nous continuer de faire semblant?

Allons nous continuer de porter des masques de clowns qui ne font plus rire personne?

Ou allons nous enfin ouvrir les yeux et trouver le juste équilibre entre ÊTRE bien et FAIRE le bien?

La Terre retrouvera son équilibre quand nous serons équilibrés, heureux avec Elle, et en Elle.

Nous sommes la Terre.

Tous les enfants de la Terre sont nos enfants.

Les Sages, les Mages et les Mystiques sont ici pour nous ouvrir les yeux, recréer le lien Spirituel avec la Terre, ils nous enseignent, par la connaissance éprouvée au fil des Temps, des facultés que la science ne peut expliquer.

Les Sages, les Mages et les Mystiques, sont là pour nous aider à changer, ils nous aideront à voir, à entendre, à comprendre.

Sommes nous enfin disposés à voir, à écouter, à penser?

Sommes nous enfin disposés à nous libérer?

C’est seulement en libérant la Terre, en la libérant de ceux qui la détruisent, qui la méprisent, qui l’exploitent, que nous pourrons enfin nous libérer.

Élevons notre conscience au dessus de notre sphère égotique, maintenant dans le présent, chacun dans la mesure de ses possibilités, goutte après goutte, pas après pas, nous élèverons un futur, en dehors de tout fractionnement, vers l’Unité. Chaque élévation de conscience individuelle, élève la Conscience collective, modifie les formes pensées, les forces émotions.

Une pensée pure une fois tombée dans la Conscience collective ne peut plus s’évaporer. Pour atteindre ce changement de Paradigme il faut nous défaire de toutes nos opinions, croyances et reconstruire à nouveau, dés le fondement, tous les systèmes de nos connaissances.

Laissons enfin notre fierté de côté, Observons et Apprenons des Sages, des Mages et des Mystiques.

Ils pensent avec leur être intérieur connecté à la nature.

Ils vivent leurs vies sans paraître physique, moral et matériel.

Ils s’épanouissent loin de la richesse et du luxe, à l’écart des temples économiques.

Il aiment à s’instruire en marge de la pensée commune, des fausses croyances, des rituels et des superstitions.

Ils écoutent, puis parlent d’une voix épuré de toute futilité.

Ils s’élèvent en élevant la communauté, et non en la rabaissant. En respectant toutes formes de Vies.

Ils construisent au lieu de détruire, Architectes de la Vie , activistes non-violent.

Ils rétablissent l’équilibre dans la Force: Être bien – Faire le bien. Esprit, pensées, actes en adéquation.

Notre place sur terre a longtemps été une énigme pour beaucoup d’entre nous. Nous avons cherché un sens à nos vies dans ce monde matérialiste, étrange, dans lequel nous ne nous reconnaissons pas. Un monde mental si différent du reste de l’Univers.

Pourtant depuis quelque temps il se passe quelque chose en nous et autour de nous. Une Unification de l’Esprit, de la Conscience et de la Matière. Une élévation vibrationnelle que nous ressentons à chaque endroit, à chaque instant. Elle grandit et devient de plus en plus forte chaque jour. Un point d’ouverture dans l’espace et le temps où tout devient possible, notre monde intérieur peut enfin jaillir à l’extérieur.

Une énergie nous porte.

Nous devons enfin sortir de nos réclusions, nous n’avons plus besoin de l’approbation commune. Nous avons déjà tant souffert que nous n’avons plus à avoir peur du regard des autres.

Tant que la cruauté, la peur, et la souffrance feront parties de ce monde, notre repos ne sera jamais complet, nous resterons ici.

Sages, Mages et Mystiques, fils d’argent vif qui relient l’homme à la Vie, à la Terre, à l’Univers, a la Monade.

Franchissons les portes de la perception.

E.S.B.

La Monade.

La Conscience Universelle

La philosophie de l’esprit

∼    

La foret de Thoreau

La forêt de Thoreau.

Pour ne pas affronter la ville, je traverse la Forêt de Thoreau. Une lune, des étoiles, un univers pour ma retraite.  La nuit jamais un voyageur ne passe, j’y cherche quelque chose à être. Les animaux y vivent sauvages, signe extérieur de liberté, de vérité.

Mais pour combien de temps encore?

Ici les lois de l’univers ne sont pas différentes, elles sont évidentes, à jamais du côté des plus sensitifs. Ici l’instinct d’une vie plus élevée m’ enclin à faire l’examen de minuit.

Comme si seul le sauvage peut comprendre et respecter la nature, quel sorte d’espace est celui qui sépare l’homme civilisé des autres espèces avec les quelles il partage la planète, et ses ressources. Il vit dans une vaste mesure en faisant du plus faible sa proie, c’est une triste méthode d’agir.

L’humain est la seule espèce qui évolue en éradiquant toutes formes de vie, en détruisant son environnement, en menaçant sa propre survie.

En cette foret Cathare je me refuse à tuer et à consommer le moindre animal, Hérétique aujourd’hui, je ne doute pas que la race humaine en son graduel développement n’ait entre autres destinées, que celle de renoncer à manger des animaux, et ainsi réglera les problèmes d’écologie, de famine, et de cruauté.

Ma virilité est déjà discutée, pourquoi faut-il toujours descendre au niveau de notre perception la plus lourde, et louer cela comme sens commun, le taureau symbole de virilité ne mange que des végétaux.

Avant de pénétrer cette foret J’étais une chenille carnivore et vorace, et même si je ne tuais pas pour me nourrir d’une façon effective, je participais à ce génocide. Je mangeais sans faim et buvais sans soif. Je décidais de ne plus quitter la forêt de Thoreau pour un aussi bon motif que j’y étais rentré. Peut-être me sembla-t-il que j’avais plusieurs vies à vivre, et que je ne voulais plus donner de temps à l’autre. J’ai appris que si l’on avance hardiment dans la direction de ses rêves, et s’efforce de vivre la vie qu’on s’est imaginée, on est payé de succès inattendus en temps ordinaire.

Comme le sage, mon corps entier n’est plus qu’un sens, et par tous les pores absorbe le délice. Je vais et viens avec une étrange liberté, la forêt est devenue partie de moi-même. Il ne peut être de solitudes pour qui vit ami de la nature et possède encore ses sens.

Tant que la cruauté, la peur, et la souffrance feront partis de ce monde, mon repos ne sera jamais complet, je resterai ici, veilleur, guerrier spirituel, chaînon qui relie l’homme à la nature.

D’après une lecture de: Henry David Thoreau.

Walden ou la vie dans les bois.

E.S.B.

De la décroissance alimentaire à la croissance en conscience

Publicités